« OEILLÈRES ROUGES » : HERVÉ HASQUIN

Le métier des intellectuels, écrit Paul Valéry en 1926, est de remuer toutes choses sous leurs signes, noms ou symboles, sous le contrepoids des actes réels. Il en résulte que leurs projets sont étonnants, leur politique dangereuse, leurs plaisirs superficiels. Ce sont les excitants sociaux avec les avantages et les périls des excitants en général. » (Rhumbs)

Continuer la lecture« OEILLÈRES ROUGES » : HERVÉ HASQUIN