Sociologie et franc-maçonnerie

Marcel Bolle De Bal

 

UGS : 2012012 Catégorie : Étiquette :

Description

Sous ce titre est enregistré (et diffusé le 27 mars 2012) un entretien de Jacques Lemaire avec Marcel Bolle De Bal, professeur émérite de l’ULB, président d’honneur de l’Association internationale des Sociologues de Langue française, professeur visiteur aux Universités de Paris-Dauphine, Genève, Toulouse-le-Mirail, Fribourg (Suisse).

Une abondante littérature traite depuis quelques décennies de la franc-maçonnerie. La plupart des livres publiés concernant celle-ci sont de nature historique, politique, institutionnelle, ésotérique, voire psychologique. L’originalité des recherches et publications de Marcel Bolle De Bal, sociologue et franc-maçon, réside dans l’approche sociologique et psychosociologique qu’il nous propose de cette réalité institutionnelle.

Le premier des cinq ouvrages qu’il a consacrés à l’analyse du phénomène maçonnique s’intitulait, en 1998 La Franc-maçonnerie, porte du devenir. Un laboratoire de reliances (Paris, Detrad, préface de Léon Nisand).

Il a été suivi en 2001 par La Fraternité maçonnique (Paris, Édimaf).

Vint ensuite, en 2004, L’Initiation maçonnique, à partir et au delà du secret (Paris, Detrad).

L’entretien actuel (2012) aborde le contenu des deux derniers ouvrages de Marcel Bolle De Bal ayant pour thème essentiel les dimensions sociologiques de l’expérience maçonnique : le premier La Franc-maçonnerie en débat. Paroles croisées de deux Frères (Paris, Dervy, 2010) consiste en un dialogue, fraternel, mais sans concessions, entre un psychanalyste (Jacques Fontaine) et un sociologue (Marcel Bolle De Bal) ; le second, Les Sept Piliers de la reliance maçonnique, (Bruxelles, Éd. Logos, 2011) constitue une synthèse par l’auteur de près de cinquante années de vécu maçonnique.

Le plus simple, à cet égard, est de résumer ici les pages de présentation de ces deux livres.

La franc-maçonnerie en débat

Paroles croisées, pierres taillées. Deux Frères maçons venus l’un de France, l’autre de Belgique, tentent ici de « réunir ce qui est épars », de relier, grâce à leur truelle intellectuelle, les pierres qu’ils ont, chacun en sa région, entrepris de tailler avec les ciseaux de leurs sciences humaines spécifiques. D’où deux regards sur l’avenir de la franc-maçonnerie libérale, adogmatique. Regards nouveaux sans doute : le psychologue et le sociologue s’interrogent et échangent.

Sur cet avenir leurs engagements se rejoignent, même si leurs diagnostics se séparent. Jacques le Français, pessimiste, mais point fataliste, se désole de ce qu’il considère comme le risque de déclin de l’Ordre. Marcel le Belge, optimiste, mais lucide, est plutôt tenté d’exprimer sa confiance en une évolution dialectique, naturelle, d’une franc-maçonnerie en constant devenir. Leur dialogue aborde ainsi, sans langue de bois, quelques questions faisant débat quant au devenir de la franc‑maçonnerie, ses enjeux, sa philosophie : de l’initiation au secret en passant par le recrutement, la mixité, la formation des Vénérables Maîtres, les Voies du Grand Œuvre.

Les sept piliers de la reliance maçonnique

Porte du devenir de la personne et de la société, laboratoire de reliances : ainsi Marcel Bolle De Bal, sociologue et franc-maçon, a-t-il défini la franc-maçonnerie dans le premier de ses livres maçonniques. Aujourd’hui, une dizaine d’années plus tard, il approfondit son analyse en dévoilant les liens entre les trois Temples fondamentaux (le Temple intérieur, le Temple initiatique, le Temple extérieur) et les sept piliers qui – comme ceux de la Sagesse pour Lawrence d’Arabie – en constituent l’armature (l’Ordre, la Loge, l’Atelier, le Temple, l’Initiation, la Fraternité et le Secret). Tant les profanes que les « initiés » puiseront dans ces pages matière à découvertes, réflexions et méditations.

Un troisième livre du sociologue Marcel Bolle De Bal vient nourrir la réflexion autour du regard que l’on peut porter, d’un point de vue sociologique sur la maçonnerie : Sur la route de la sociologie. Maîtres, amis et compagnons (Fernelmont, Éditions EME, 2011). Contrairement à ce que ce titre pourrait donner à penser, il ne s’agit nullement d’un ouvrage maçonnique, mais bien plutôt d’un recueil de témoignages, d’hommages à des personnalités, à des « maîtres » devenus des amis, à des compagnons sur les chemins d’une vie professionnelle longue d’un demi-siècle. Certains d’entre eux sont ou ont été des Maçons, d’autres pas ; tous, à des titres divers sont animés par le même idéal. Voici comment l’éditeur présente ce document.

Sur la route de la sociologie

Sociologue d’audience nationale et internationale, l’auteur a réuni ici une série de textes épars, naguère rédigés en hommage à sept de ses collègues de Belgique, de France et du Québec, ses maîtres, amis et compagnons sur la route de la sociologie : Doucy, Henrion, Janne, Maffesoli, Morin, Rocher, Sainsaulieu. Par delà le désir de reconnaissance intellectuelle et affective, se révèle à cette occasion la genèse d’une pensée originale, appelée à cerner la dynamique complexe des sociétés contemporaines. Une pensée articulée autour de trois dimensions-clés pour la sociologie en devenir : la reliance comme notion de base, la recherche-action comme méthode, la sociologie existentielle comme discipline intégrant l’affectif, le subjectif, l’irrationnel dans ses modèles, théories et pratiques.

En fait ces trois dimensions constituent bien le fil d’Ariane des deux autres ouvrages présentés, ainsi que de tous les livres sur la franc-maçonnerie rédigés par Marcel Bolle De Bal.

La reliance: n’est-elle pas déjà présente dans le texte de 1998 ? Elle y constitue le cœur de la thèse de l’auteur : ne définit-il pas la franc-maçonnerie comme un « laboratoire de reliances » ? De reliance psychologique (à soi : travail sur l’identité, œuvre de l’Apprenti), de reliance sociale (aux autres : développement de la fraternité, œuvre du Compagnon), de reliance culturelle, politique, écologique (au monde : encouragement de la citoyenneté : œuvre du Maître), voire de reliance cosmique (quête de spiritualité, éventuellement laïque). Thèse qui va trouver son plein épanouissement dans Les Sept Piliers de la reliance maçonnique.

La « recherche-action »: tout au long de son existence de sociologue engagé Marcel Bolle De Bal a veillé à ne pas se limiter à des recherches de laboratoire, à ne pas demeurer en sa tour d’ivoire académique. En cela il s’est inscrit dans la droite ligne des principes de base énoncés par Ernest Solvay, l’industriel créateur voici plus d’un siècle de l’institut qui porte (ou a longtemps porté) son nom, institut dont Marcel Bolle De Bal est membre depuis 1955 et dont il a été le président du Collège scientifique de 1980 à 1995. Il s’est révélé le promoteur au sein de l’Université de sections de sociologie appliquée, de sociologie clinique, de psychosociologie. Sceptique sur la valeur des études d’opinions, il a ardemment plaidé pour que soient encouragées des recherches-actions, et que leur intérêt scientifique soit académiquement reconnu. En effet, tout travail de recherche sur le terrain agit sur ce terrain, le modifie, le laisse transformé : l’important pour le chercheur, dès lors, est de prendre en compte cette action – volontaire ou involontaire – et de l’intégrer dans ses modèles interprétatifs.

La « sociologie existentielle » : elle constitue le grand projet scientifique de Marcel Bolle De Bal en tant que sociologue. Il estime indispensable de créer et donner vie à cette forme originale de sociologie. Une sociologie qui ne se concentrerait pas que sur les structures sociales et les autres mouvements sociaux, comme la sociologie classique. Une sociologie qui traiterait de façon privilégiée des problèmes essentiels de l’existence humaine : la naissance, la vie, le développement, l’amour, la mort, etc. Ou encore, comme dit plus haut, une discipline intégrant l’affectif, le subjectif, l’irrationnel dans ses modèles, théories et pratiques. Un rêve caressé durant un quart de siècle, depuis son adresse présidentielle prononcée à Bruxelles en 1985 à sa sortie de charge en tant que président de l’Association internationale des Sociologues de Langue française. Un projet à la construction duquel il a personnellement apporté plusieurs pierres sous forme d’articles et conférences. Rêve et projet qu’il continue à mettre en chantier, dans la mesure où il met la dernière main à un livre en deux tomes qu’il compte intituler Fragments pour une sociologie existentielle.

Ce livre en gestation comportera quatre parties regroupant chacune des éléments mettant en évidence une dimension spécifique et complémentaire de la sociologie existentielle :
– autour d’un projet scientifique : une sociologie compréhensive ;
– autour d’un triangle conceptuel : une sociologie psychologique (psychosociologie) ;
– autour de thèmes existentiels : une sociologie philosophique ;
– autour de pratiques sociales : une sociologie clinique.

Au sein de ces quatre parties, seront réunis cinquante-deux textes apportant des pistes de réflexion de nature à préparer l’élaboration d’un futur Traité de sociologie existentielle. Y seront notamment évoqués des thèmes tels que la méthode des récits de vie, la pensée complexe, le personnalisme, les paradoxes en sociologie et en psychologie, le totalitarisme dans ses rapports avec l’amour et le bonheur, les engagements sociaux et politiques du sociologue, une analyse de la société belge surréaliste et de ses paradoxes, les problèmes soulevés par l’évolution des médias, notamment par les productions de téléréalité, le travail en tant que valeur discutée, la question des croyances et de l’athéisme… tous thèmes ayant été occasionnellement plus ou moins abordés avec Marcel Bolle De Bal dans le cadre d’émissions antérieures de La Pensée et les Hommes.

Analysés et appréciés dans cette perspective, les livres maçonniques de Marcel Bolle De Bal apparaissent comme des applications particulièrement illustratives des principes énoncés il y a quelques instants : ils sont le produit de « recherches-actions » menées dans la droite ligne de l’élaboration d’une « sociologie existentielle » au cœur de laquelle la notion de reliance occupe une place de choix.

1 210 vues totales

Informations complémentaires

Année

2012

Auteurs / Invités

Marcel Bolle De Bal

Thématiques

Franc-maçonnerie, Mythes, rites et traditions, Questions et options philosophiques, politiques, idéologiques ou religieuses, Société secrète, Sociologie