Le négationnisme tue : le sida

Avec :
Nathan CLUMECK, professeur à l’Université libre de Bruxelles, virologue, directeur du CHU Saint-Pierre
Élie COGHAN, professeur à l’Université libre de Bruxelles (Érasme), conseiller du recteur et du président de l’ULB pour les affaires médicales

Présenté par Jacques LEMAIRE

UGS : 1807 Catégorie : Étiquette :

Description

Le sida, c’est le Syndrome d’immunodéficience acquise.

Le VIH, ou virus de l’immunodéficience humaine, est un type de virus qui peut causer une maladie appelée SIDA. L’infection au VIH atteint le système immunitaire, c’est-à-dire les défenses naturelles du corps contre la maladie. Si elle n’est pas traitée, de graves maladies peuvent survenir. Des infections normalement anodines, comme une grippe ou une bronchite, peuvent s’aggraver, devenir très difficiles à traiter ou même entraîner le décès. De plus, le risque de cancer est aussi accru.

Le VIH se transmet par les liquides corporels : le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Ces fluides corporels ne transmettent le VIH que s’ils sont au contact d’une zone qui le laisse entrer dans l’organisme, une muqueuse. La peau saine est imperméable au VIH.

Le plus souvent, le virus est contracté au cours d’activités sexuelles non protégées ou l’était dans le passé par l’échange de seringues chez les utilisateurs de drogues injectables. Le risque de transmission par des baisers avec échange de salive est nul.

Dans la plupart des pays industrialisés, les rapports de pénétration anale entre hommes constituent la plus importante voie de transmission du VIH. Cependant, la transmission hétérosexuelle a fortement progressé depuis le début de l’épidémie.

Le VIH ne se transmet pas des manières suivantes :

  • On ne peut pas le contracter par une poignée de main, par la sueur ou les larmes.
  • Il n’est pas véhiculé par des insectes.
  • On ne le contracte pas sur les sièges de toilette, ni en nageant dans les piscines publiques, en partageant la nourriture ou en utilisant le linge, les serviettes ou le téléphone d’une personne infectée.

Aucun traitement ne permet actuellement de guérir le SIDA ni d’éliminer le VIH du corps, même lorsqu’il devient indétectable par les examens. Cela ne signifie pas que le virus soit éradiqué de l’organisme. Cela dit, avec les traitements appropriés, une personne séropositive peut maintenant vivre longtemps. L’infection au VIH est devenue une maladie chronique. Les personnes séropositives restent cependant susceptibles de transmettre le VIH toute leur vie, surtout si elles ne sont pas bien traitées.

Non traitée, l’infection VIH entraîne le SIDA et finit par entraîner la mort. 

Source : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=sida_pm

1 71 vues totales

Informations complémentaires

Année

2009

Auteurs / Invités

Élie Coghan, Nathan Clumeck

Présentateur / Présentatrice

Jacques Lemaire

Thématiques

Éducation à la santé, Éducation tout au long de la vie / Éducation des adultes, Liberté sexuelle, Santé, Sexualité