Comment concilier les valeurs respectives du temps ?

Michel DE KEMMETER

 

UGS : 2007012 Catégorie : Étiquette :

Description

Mais comment adopter un tel réflexe ?

Précisément en faisant la différence entre le cycle aïon-chronos et le cycle aïon-kairos.

Un cycle aïon-chronos : semence, croissance, maturité, fruit, dégénérescence, souffrance, mort.

Il se répète tout le temps. C’est un cycle naturel respecté par les saisons, la nature, le jour et la nuit. Tout se passait de façon normale, si ce n’est qu’aujourd’hui, en 2006, le monde tourne dix fois plus vite qu’il y a cinquante ans. Transports, communications, technologie galopante. Nous sommes comme centrifugés : nos aspirations, nos projets peuvent se réaliser plus vite. Mais nos peurs également sont augmentées, ces peurs qui vont nous rigidifier et nous isoler du monde environnant et donc de notre propre potentiel. Résultat : un rétrécissement, cycle après cycle, un emprisonnement, lentement mais sûrement, dans nos peurs, nos conditionnements, nos croyances, dans notre zone de confort.

Un cycle aïon-kairos : épanouissement, questionnement, recherche (plongée en soi), découverte (initiation), épanouissement.

À aucun moment, il n’y a eu souffrance ou mort (ce qui posait problème dans le cycle chronos). Cycle après cycle, il y a ouverture, agrandissement, élargissement de son expérience. Car il y a eu initiation. Pas de retour possible en arrière.

À chaque questionnement, si nous adoptons systématiquement une attitude de découverte en soi, nous allons peu à peu nous libérer de nos prisons, de nos peurs et de nos croyances limitatives.

Comment passer de aïon-chronos à aïon-kairos ?

Simple et difficile à la fois :

– décidez de chercher les réponses en vous : en votre kairos personnel, sur votre agenda caché (et non dans l’extériorité du « faire ») ;
– à chaque épreuve ou événement, détectez l’initiation à laquelle votre vie vous invite ;
ramollissez votre orgueil, qui est le ciment du rempart qui vous sépare du monde environnant et de votre propre potentiel. Plus vous êtes fier de votre « personnalité », plus vous êtes bloqué dans votre épanouissement.

C’est un grand saut, certes, mais il en vaut la peine : c’est l’antidote à la souffrance et aux peurs, c’est la clé ultime du lâcher-prise, celle qui vous fera échapper à la mort psychique.

Mais faites-le, petit à petit. Observez-vous et observez votre entourage, interprétez les événements de la vie avec votre roue.

C’est la période de transition qui est la plus difficile, à l’instar de la naissance et de la mort. En cette période d’accélérations, ça passe ou ça casse :

ça casse : nous sommes pulvérisés par le stress, psychiatrie, maladies graves, découragement total et mort psychique, mort physique.
ça passe : le « déclic » alchimique de la transformation intérieure et de l’épanouissement. On change de réflexe, on apprend à regarder derrière les limites de la matière. Tout devient beaucoup plus facile, et on accède à plus de liberté. Petit à petit.

Une méthode simple pour nous y aider est la technique des quatre questions :

  1. Cette situation me confronte à quelle(s) peur(s) ?
    Parcourez la roue pour les détecter une à une.
  2. Comment je réagis en temps normal ?
    Agressivité, repli sur soi, plus de contrôle…, analysez votre propre comportement et voyez si cela correspond aux vecteurs chronos prolongeant vos peurs respectives.
  3. À quel développement intérieur cet événement m’invite ?
    Parcourez vos vecteurs de peurs et tournez à chaque fois la roue pour découvrir la qualité kairos à développer.
  4. What if ?
    Faites-vous les scénarios de ce qui se passerait si vous réagissez à l’ancienne ou en mettant en œuvre vos ­qualités kairos.

Comment gagner du temps chronos avec le kairos et l’aïon ?

  1. Ne plus courir après des illusions : grâce à notre analyse et à l’intériorisation de nos expériences, nous devenons conscients de ce qui est leurre et pouvons-nous concentrer sur l’essentiel : le côté kairos des vecteurs. Et le chronos se mettra en place automatiquement, comme par magie.
  2. Conscientisation de notre agenda caché : notre face « invisible » aussi a un agenda ! L’agenda de notre âme, le plan qu’elle avait avec ce corps : que vais-je apprendre, comment vais-je m’épanouir dans cette vie, avec quel type d’événements ? Il influence notre agenda chronos en nous poussant dans nos retranchements pour nous faire découvrir nos dimensions kairos choisies pour notre épanouissement. En être conscients nous permet de ne pas avoir à nous battre contre les événements, mais d’apprendre à pouvoir passer plus rapidement à autre chose. À d’autres initiations de vie.
  3. Nous connecter au kairos des autres nous ouvre la porte à la réalisation de nos objectifs et de nos priorités, en accord avec ceux des autres, beaucoup plus rapidement. C’est un canal invisible qui nous relie tous et sur lequel nous pouvons nous brancher aisément. L’information que ce canal véhicule est primordiale pour notre bonheur ainsi que pour celui des autres. Avec un peu d’entraînement, vous verrez que communiquer par ce canal mène à la réalisation ultrarapide de vos ambitions et désirs les plus chers.
  4. Agenda chronos-kairos : apprendre à planifier également le kairos des événements de notre journée à venir, en plus de la séquence chronos : notez à côté de chaque événement dans votre agenda quel kairos vous en attendez ou quel kairos serait un atout à la réussite de cet événement. De cette façon, vous provoquez de la profondeur dans les événements chronos.
  5. Les souffrances sont écourtées et/ou transformées : à partir du moment où nous sommes conscients de ce qu’elles nous apportent, elles s’arrêtent. Ou mieux : elles deviennent initiatiques pour les aspects les plus chers de notre existence : notre épanouissement intérieur, notre bonheur. Provoquez de l’aïon-kairos. Vous pouvez même créer de l’aïon-kairos avant même que l’événement n’ait lieu. C’est alors que vous court-circuitez le temps chronos… pour de vrai.
  6. Utilisez consciemment vos qualités kairos pour découvrir les autres vecteurs en phase d’épanouissement. Utilisez-les comme bras de levier, comme atouts.
  7. Désactivez les anciens circuits : « compensation de traumatismes », devenus inutiles. Ils vous pompent de l’énergie précieuse. De plus, découvrez le sens de vos traumatismes en tournant la roue et en épanouissant les vecteurs respectifs.
  8. Le filtre de priorités :
    tout le kairos est important et urgent !
    – certaines priorités vont changer : ce qui était important auparavant ne le sera plus, et vice versa.
  1. La roue en tant qu’outil pour détecter l’aïon : utilisez-la à la façon d’un réflexe conditionné. Chaque événement cache un signal qui vous invite à apprendre et à vous épanouir.
    Ce que vous faites (chronos) donne consistance à ce que vous êtes (kairos), et ce que vous êtes (kairos) inspire ce que vous faites (chronos). Comme les deux faces d’une même pièce. Vos deux composantes : physique et immatérielle.
  1. Acceptez les événements au lieu de vous révolter : travaillez à ce que vous pouvez, c’est-à-dire sur vous-même et votre propre vie. Vous plaindre et vous scandaliser est une attitude destructrice qui ne vous fera pas avancer, car elle va vous ­épuiser. Cela ne va pas changer les événements. Changer votre attitude pour transformer le négatif en constructif est la seule façon d’avancer. Changez-vous vous-même et le monde changera.
  2. Les conflits sont plus rapidement réglés, parce que les peurs sont instantanément discernées. Provoquez de l’aïonkairos. Il est dès lors facile de calmer les intervenants en ne rentrant pas dans des guerres qui ne mènent qu’à la souffrance. L’histoire en est remplie, et les humains en ont assez.

Nous avons tous une terre promise. Un paradis sur terre. Mais contrairement à ce que beaucoup croient, la terre promise est en nous. Non pas dans un pays lointain, sur une autre planète ou dans une dimension quelconque. Elle est ici, et nous pouvons la trouver à condition de garder nos quatre yeux grands ouverts et de bien regarder devant nous et en nous.

Et l’amour alors, il est sur quel vecteur, et mon Dieu, et puis le Dieu de mon voisin ?

L’amour est partout, sur chaque vecteur, à l’intérieur de chaque peur et de chaque aspiration intérieure kairos. Et si vous pensez encore que nous avons chacun un dieu différent, ou pas de dieu du tout, regardez ensemble le soleil, et posez-lui la question. Il vous répondra.

Les humains se sont tellement battus pour leurs idées, pour leur avenir. Quand nous comprendrons que nos vecteurs kairos se rejoignent tous, et que l’énergie du treizième vecteur est exactement la même pour chacun, c’est alors que nous pourrons vivre en harmonie, partager les moments d’ouverture et de liberté, construire notre puissance personnelle et collective. En conscience et en unité avec la lumière qui anime toute la création.

Un de mes amis hollandais vient de mourir d’un cancer. Il était jeune. Je l’ai toujours connu comme l’« homme pressé ». Il allait d’avions en réunions, et il réussissait bien sa vie professionnelle, aux frais de sa vie privée. Alors que je lui racontais par téléphone les dernières nouvelles, je lui demandai, après un quart d’heure : « Et toi, ça va ? » Il répondit : « Eh bien non, ça ne va pas. Je suis rongé de l’intérieur par un cancer. » J’étais choqué. Ça n’arriverait qu’aux autres… J’ai eu le grand bonheur de le voir encore quelques fois. Ces quelques heures ont été les plus intenses de ma vie, de la sienne, et de celle de sa jeune épouse. Une profondeur infinie. Plus de surface de vie que tous les autres moments que j’ai pu passer avec lui réunis. J’ai découvert un homme ouvert, décontracté, ayant accepté son départ. Il était beau, dans un corps malade, certes. Nous parlions de la maladie et de la guérison spirituelle. Il me demanda enfin, sur le seuil de la porte de sa maison fraîchement repeinte : « Dis-moi, c’est quoi la vraie guérison, alors ? Mon âme ne peut pas être malade, par définition, car elle repartira riche d’une belle expérience. »

J’étais totalement bouleversé.

C’est ce jour-là, à ce moment précis, qu’il m’a donné la plus belle leçon de ma vie. La seule chose qui compte, c’est de s’ouvrir, de devenir beau, de rayonner de l’intérieur.

Et la guérison profonde, l’ouverture se trouve parfois au sein même de la maladie. Il avait réussi. Pour preuve, quand je lui demandais s’il avait encore envie de se battre, il me répondit : « Michel, si je me bats contre les événements de ma vie, c’est alors que je la perds. »

Avant sa mort, nous nous sommes mis d’accord pour nous faire des petits signes. Pendant l’office, pendant la minute de silence devant son caveau, et à chaque fois qu’on parle de lui, un rayon de soleil chaud caresse nos visages (cette anecdote est tout à fait vraie).

C’est un message à nous tous. Acceptons d’apprendre de tout ce qui nous arrive au lieu de nous plaindre et de nous révolter contre tout et tout le monde. On ne change pas les événements, les gens, mais on change sa propre attitude : construire au lieu de détruire.

À présent, vous pouvez retomber dans la course contre la montre, avec une fin certaine : 2 m² à 80 cm sous terre, ou une urne sur une cheminée. C’est scientifiquement prouvé.

Ou bien vous ouvrir au potentiel de votre temps kairos. C’est votre décision et votre responsabilité. À vous seul. Mais ce qui est certain aussi, c’est que si vous entrez dans votre temps kairos, vous vous ouvrirez comme une fleur, petit à petit.

Il suffit d’un instant.

Infiniment profond.

Vous, vos bien-aimés, votre famille, votre employeur et la société elle-même vont être positivement influencés par ces changements et par votre épanouissement. Et vous réaliserez bien plus de chronos, avec moins de stress, et plus de profondeur kairos. Quels que soient votre situation personnelle, votre occupation ou votre job, vous découvrirez vos opportunités kairos. Jouez avec votre roue, et détectez-les une par une.

Pourquoi et comment la combinaison chronos-kairos-aïon va-t-elle vous faire gagner du temps ?

  1. Vous ne courez plus après des illusions : vous ferez peut-être les mêmes choses, mais avec des dimensions supplémentaires.
  2. Vous faites les choses mieux et plus rapidement, car votre kairos est en accord avec celui des autres : connecter votre kairos avec celui de votre entourage vous donne accès à un réservoir d’informations et d’énergie colossal pour faire les choses justes au moment juste.
  3. Tout le kairos que vous recevez est gratuit et pur profit pour votre qualité de vie.
  4. Vous comprenez tout de suite le sens des événements, et transformez rapidement la difficulté en initiation au lieu de vous battre contre votre vie.

Cette nouvelle perspective est fascinante, elle peut être utilisée tant sur l’individu que sur une société ou un pays tout entier. De cette façon, on peut grandir ensemble, avec les mêmes valeurs en commun, solides et profondes. Les valeurs sur la « roue » sont universelles. Elles sont valables tant pour un PDG dans sa tour d’ivoire que pour un Indien dans la forêt tropicale. Et ce dernier n’aura pas besoin d’apprendre, car il les maîtrise probablement déjà… Vivre dans la nature, au rythme des saisons, prenant et donnant à son environnement en le respectant harmonieusement, mène automatiquement au lien avec son kairos. L’histoire a montré de nombreuses fois les misères de la corruption de ces sociétés « primitives » par nos sociétés soi-disant « civilisées ». Qui civilise qui ?

Remettre en question nos valeurs anciennes, en les remplaçant par les nouvelles, celles qui correspondent à nos aspirations intérieures, est la clé vers la liberté des pressions de notre société moderne et rapide. Mais nous avons peur. Car nous aimons notre confort, maisons chauffées et voitures à air conditionné, sécurité sociale et téléphones cellulaires. Nous pouvons obtenir les deux : notre société et notre précieux kairos. C’est à nous d’en décider, et de faire les premiers pas vers la liberté.

Pour nous préparer aux changements de notre monde et de la société, il nous faudra ces qualités particulières : la flexibilité, la responsabilité, la motivation et la confiance. Nous ouvrir à cette approche et à sa technique transformera la rigidité, le « je-m’en-foutisme », le stress, les peurs et le découragement en pur potentiel. Et de plus, en épanouissement et en bonheur.

Vous l’avez compris, nous vous invitons à une nouvelle perspective sur l’emploi de votre temps. Nous n’allons pas tout planifier méticuleusement, mais nous responsabiliser quant à notre attitude, et à l’augmentation de notre qualité de vie.

1 558 vues totales

Informations complémentaires

Année

2007

Auteurs / Invités

Michel De Kemmeter

Thématiques

Aïon, Chronos, Introspection, Kairos, Qualité de la vie / Bien-être