10161

10161

Orion, de nuit

Christophe VAN ROSSOM et Jacques CELS


Ici la poésie ne s’enferme pas dans un genre poétique. Christophe van Rossom est peut-être un moraliste, mais au sens où la critique traverse et n’épargne rien de l’époque, la nôtre, non plus des démissions, comme des compromissions si fortement consenties. Cette poésie s’accompagne en permanence de références. Non pour reprendre simplement celles-ci sous forme de justification ou d’appui, mais pour leur faire dire ce qu’elles ont à dire au fondement de la condition humaine et des bouleversements qu’elle subit de nos jours. Rien du corps et des sensations, de la pensée, de la création, de tout ce que comporte la vie, ne se sépare – ne sont séparables. D’où cet appel continu à ses maîtres nombreux qui lui ont enseigné à aller ainsi. ainsi peut-on lire dès l’ouverture de ce livre : « À l’inverse de chateaubriand, il me semble que croire est une erreur d’orientation, quand penser ouvre à tous les vertiges salutaires. » Et encore ceci : « La pensée que j’esquisse n’a ainsi de sens que si elle irrigue chaque seconde de mon existence. Je ne cherche nul port : la distinction réside dans le comportement. Aucune étiquette ne colle longtemps. »

Informations sur le livre présenté :

Titre : Orion, de nuit
Auteur :
Christophe VAN ROSSOM
Éditions :  Éditions La Lettre Volée, 2016
ISBN :
978-2-87317-480-4
Site :
http://www.lettrevolee.com/spip.php?article2119

 



<< Août >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
  1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

 


2018 - REVUE 109

LA FONDATION POUR L'ASSISTANCE MORALE AUX DÉTENUS
(FAMD)


2018 - REVUE 110

QUE PEUT-ON ATTENDRE D'UN DIALOGUE INTERCONVICTIONNEL ?

 

Design by panda - Powered by CMSimple-xh