Accueil


Ils en parlent

Rejoignez-nous  

Islamité et citoyenneté

Ce 22 octobre, à Nivelles, La Pensée et les Hommes organisait un intéressant colloque intitulé « Concilier islamité et citoyenneté en Wallonie ?  Comment ? Avec qui ? ».

Une douzaine de conférenciers y ont apporté leur contribution et aucune question délicate n’a été écartée. Petit tour d’horizon sous forme de tweets : « Peut-on reconnaître la liberté de religion à des religions qui refusent la liberté de conscience ? » s’est par exemple interrogé M. Chemsi Cheref-Khan, administrateur de La Pensée et les Hommes et initiateur du colloque. « Pouvoir changer de religion est une liberté fondamentale » y a répondu le philosophe Edouard Delruelle.
 

Pour en lire davantage, cliquez ici

 

 

Islamité et citoyenneté sont-ils conciliables ?

Sauf exception, personne n'a jamais dit aux musulmans d'ici comment distinguer le domaine de la "foi", qui est celui de la souveraineté de Dieu, du domaine du "droit" qui est celui de tous, du peuple souverain

La réponse doit être nuancée. Si on prétend qu'il est permis de le dire, il faut être capable de justifier, c'est-à-dire, prouver que c'est "juste". Si on estime que cette parole est violente, il faut dire en quoi ce serait là une invective inadmissible.

N'est-il pas possible d'exprimer cette idée avec fermeté, mais aussi un minimum de... douceur ?

Pour en lire davantage, cliquez ici

 

 

 

Concilier islamité et citoyenneté en Wallonie.
Comment ? Avec qui ?

 

À l’initiative de La Pensée et les hommes, Chemsi Chéref-Khan organise le 22 octobre 2016 à Nivelles un colloque sur la place de l’islam en Wallonie afin de dégager des pistes pour que les musulmans puissent y concilier islamité et citoyenneté dans la modernité.

Pourquoi avez-vous choisi de placer ce colloque dans le cadre géographique et institutionnel de la Wallonie ? Chemsi Chéref-Khan : Dans le contexte de la régionalisation accrue, les entités fédérées auront de plus en plus de compétences en matière d’organisation et de financement des cultes. La décision politique sera donc du ressort des régions. C’est la raison pour laquelle nous proposons d’étudier la problématique de l’islam et de la citoyenneté à l’échelle des entités fédérées même si le problème global concerne toute la Belgique, qu’on se situe à Bruxelles, en Flandres ou en Wallonie.

Pour en lire davantage, cliquez ici

   

 
Avec le soutien du ministère de la Communauté française
Association reconnue d'éducation permanente par la Communauté française

 

Enregistrer

Enregistrer



2016 - REVUE 103

GRAND-PÈRE, EST-CE QUE TU CROIS EN DIEU ?

2016 - REVUE 102

LA LAÏCITÉ :
UNE MOUVANCE PLURIELLE


102



2016 - REVUE 101

ISLAMS, ISLMAMISMES ET FRANC-MAÇONNERIES
TEXTES COMPLÉMENTAIRES

101